[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] [3e H accueil]

Chapitre 3. L’Allemagne nazie dans l’entre-deux-guerres (1933-1939)

  

  1. La fin de la démocratie :

  

  1. Après l’abdication de l’empereur en 1918, l’Allemagne devient une république. Le nouveau gouvernement est impopulaire car il signe le « Diktat » de Versailles et ne parvient pas à sortir l’Allemagne de la misère.

     

     
  2. En 1923, Adolf Hitler, chef d’un parti d’extrême droite, le NSDAP, tente de prendre le pouvoir à Munich. Le putsch échoue et Hitler passe quelques mois en prison où il écrit « Mein Kampf » : il y affirme que les Allemands appartiennent à une race supérieure, la race aryenne, destinée à dominer le monde. Sous l’autorité de son Führer ( « guide ») l’Allemagne devra d’abord étendre son Lebensraum (« espace vital ») vers l’est et réduire les autres peuples en esclavage. Le parti nazi se dote d’un symbole, la croix gammée, et d’une armée, les SS.

     

     
  3. La crise de 29 favorise la montée du parti nazi. Le 30 janvier 33, le Président Hindenburg nomme Hitler Chancelier.

  

  1. L’Allemagne hitlérienne : « Ein Volk, ein Reich, ein Führer »

  

  1. L’Allemagne devient une dictature. Les libertés individuelles sont supprimées. Hitler obtient les pleins pouvoirs. C’est le début du IIIe Reich. Les partis et les syndicats autres que nazis sont interdits. En août 34, à la mort d’Hindenburg, il prend le titre de Reichsführer.

     

     
  2. L’Allemagne devient un Etat totalitaire. Il embrigade les enfants dans les Jeunesses Hitlériennes et regroupe les adultes dans des associations nazies. La terreur policière règne partout : Himmler dirige les SS et la Gestapo ( la police politique) qui traquent et torturent les opposants puis les envoient en camp de concentration. Goebbels dirige le ministère de la propagande qui met au service du régime et du culte de la personnalité du Führer tous les moyens d’information et toutes les formes d’art non censurés.

     

     
  3. Le gouvernement mène une politique raciste : La doctrine nazie affirme la supériorité de la race aryenne, dont les Allemands sont les meilleurs représentants. Pour préserver la pureté de son sang il faut éliminer les races inférieures (juifs, tziganes...). Les lois de Nuremberg de 1935 marquent le début de la ségrégation  en interdisant des mariages mixtes. En 1938, avec la Nuit de Cristal, commencent les persécutions.


  

  1. Les nazis mènent une politique extérieure agressive :

  

  1. L’économie est orientée vers la guerre. En violation du Traité de Versailles, Goering, ministre de la Luftwaffe, lance un programme d’armement qui doit  préparer  le pays à  la guerre pour 1940. Le service militaire restauré.

     

     
  2. Hitler remilitarise la Rhénanie puis s’allie avec deux autres dictatures totalitaires : l’Italie et le Japon. En 1937, l’Allemagne et l’Italie aident Franco en Espagne pendant la guerre civile qui l’oppose au gouvernement républicain.

  

  1. En  1938 l’Allemagne annexe l’Autriche: c’est l’Anschluss. Puis Hitler exige le rattachement à l’Allemagne des Sudètes, en Tchécoslovaquie, où vivent 3 M d’Allemands. En septembre 1938 la  conférence de Munich  réunit Daladier, Chamberlain, Mussolini et Hitler. Les démocraties abandonnent la Tchécoslovaquie à Hitler. Hitler peut ainsi annexer une partie de la Tchécoslovaquie. En 38, il signe avec Staline un pacte de non-agression. Mais chaque pays se prépare à la guerre.